Poesis Oracle

Andrea wan & megan king

Nombre de cartes : 77

Taille des cartes : 7cm sur 12cm

Langue : Anglais

Prix : 45€ – 65CAD

Sortie : été 2021

Qualité du deck : Boîtier cloche rigide au toucher «peau de pêche» / cartes de qualité standard / petit dépliant

Niveau requis : Il n’y a pas d’explications concrètes pour chacune des cartes, donc c’est un deck plutôt intuitif. Mais les noms des cartes sont explicites ! Pas forcément pour débuter, mais simple à prendre en main quand même.

P.S : Il existe une édition massmarket française publiée chez Hachette, sortie en juin 2022 à 24,95€


Cet oracle auto-publié a été illustré par Andrea Wan et vient avec des poésies de Megan King (d’où son nom). Le livret ne les reprend pas, donc il faut aller sur le site internet pour les retrouver. Je vous avoue quand même que je n’ai pas fait le tour des poésies… mais j’ai bien aimé ce que j’en ai vu ! J’avais été voir par curiosité au début, mais le deck s’utilise très bien sans explications supplémentaires.

Le dos des cartes est symétrique haut/bas si vous souhaitez utiliser le deck à l’endroit et à l’envers, mais il faut savoir qu’il est déjà de base composé de cartes à la fois positives / neutres / négatives dans leur concept, et que vous aurez dans tous les cas un jeu bien équilibré en terme d’ombres et de lumières.

La brochure qui vient avec les cartes explique rapidement la démarche, rappelle comment on peut utiliser l’oracle, et donne deux exemples de tirages, qui ne sont pas les exemples classiques de tirages et que je trouve assez intéressants !

Le dos de la brochure reprend une des illustrations de l’oracle et peut servir de poster.

Tout, du boîtier aux cartes en passant par la brochure est en noir et blanc. Le blanc des cartes est légèrement «crème», ce qui, je trouve, rend le contraste plus harmonieux et doux. Moi qui ne suis pas fan du tout du noir et blanc, je dois dire que je le trouve superbe, tranchant, bien contrasté, facile à lire dans ses visuels. Donc pas besoin de couleurs ! Il ne faut pas se fier aux cartes au fond clair / fond sombre pour se renseigner sur leur polarité positive ou négative, par contre. Mais j’aime que tout ne soit pas sur fond blanc.

D’ailleurs, sous ses airs parfois un peu sombres, tant dans le côté parfois très noir, que dans les illustrations quelque fois disloquées (qui peuvent d’ailleurs peut-être mettre mal à l’aise certaines personnes, bien que ce ne soit ni trash ni gore), je trouve que c’est au final un deck plutôt doux, qui ne pousse pas tant dans les retranchements.

Il peut autant inviter au travail de l’ombre qu’être un vrai ami qui réconforte.

L’oracle a (à 1 carte près) le même nombre de cartes qu’un tarot, ce qui fait que vous avez largement assez de concepts variés pour qu’il puisse être un oracle passe-partout, qui convient à tous types de tirages et qui peut être très vite compréhensible. Je le trouve très bien équilibré, et c’est vite devenu un de mes oracles chouchou.

C’est à ce jour l’un de mes decks les plus utilisés, et je sais qu’il restera dans mon top 10. On a eu une vraie alchimie dès le début.

Il peut parfois se trouver en boutique Européenne pour éviter les frais d’envoi et de douanes trop excessifs (Kismet, en Allemagne, par exemple).


Site

Instagram

Laissez un commentaire