Arcanes mineures : Les Dix

Les 10 représentent l’accomplissement, la fin d’un cycle, l’avenir. C’est un nombre de réalisation, de perfectionnement, de transformation, d’ambition, d’autonomie, de détachement. Dans leurs mauvais aspects, c’est l’insatisfaction, la stagnation, l’obstination, les fardeaux.

Je vous propose une analyse rapide des arcanes du tarot à travers les decks de ma collection, afin de dresser un tableau plus complet de chaque carte selon ma perception de celles-ci.

Decks présentés, dans l’ordre : Movie Tarot, Tarot des éléments, Néo Tarot, Modern Witch Tarot, Tarot de la Fortune, Tarot Thoth, Tarot of the Spirit, Tarot of the Divine, Tarot del fuego, Starman Tarot, Tarot de Bruegel, Tarot de Bosch, Tarot de la conscience, She Wolfe Tarot, Serpentfire Tarot

10 D’ÉPÉES

Le Movie Tarot montre 10 épées confrontées les unes aux autres, créant un blocage. On peut dire qu’elles transpercent le nuage, le forçant à crever l’abcès. On ne peut pas aller plus loin si personne ne veut lâcher l’affaire.

Le Tarot des éléments lie cette carte au Cyclone, à Hurukan, Dieu guatémaltèque de la tornade, à Saturne (limitations) et à Uranus (révolution, libération). On peut voir une personne prisonnière de ses propres cycles, incapable de tourner la roue pour passer à autre chose sans se tordre de douleur. Le visage placide incite à accepter les choses avec calme, à se mettre au repos pour laisser les choses advenir.

Dans le Néo Tarot, le Modern Witch Tarot et le Tarot de la Fortune, basés sur le Rider-Waite-Smith, on voit une personne allongée à terre, transpercée de tout son long d’épées, incapable de se relever de ce coup dur. Le ciel est sombre, porteur d’aucun espoir. Dans le Modern Witch Tarot, la personne est sur son téléphone, soit dans le déni total de sa situation, soit qu’elle continue d’alimenter les drames même si ça la tue de l’intérieur. Dans le Tarot de la Fortune, on retrouve l’éclair de la carte de la Tour : le passage de la destruction est ici obligatoire pour avancer, car il n’y a pas d’autre issue. Cependant, les rayons de soleil qui l’entourent indiquent que ce sera vraiment salvateur, et que lâcher prise n’est pas toujours abandonner, mais au contraire, avancer.

Le Tarot Thoth nomme cette carte « Ruine », avec une épée centrale cassée, broyée, par les épées extérieures. Tout s’acharne et il n’y a pas d’issue, de retraite possible, et plus on lutte, plus on se brise. Mais c’est aussi dans la destruction qu’on trouve la lumière, le répit.

Le Tarot of the Spirit nomme cette carte « The Way of the Cross », avec une lourde croix plantée, qui flèche vers le bas, pour nous enfoncer toujours plus loin sous sol, et un Soleil en éclipse (réussite contrariée, impossible), ou encore un œil rougi d’avoir tout pleuré, trône dans le Ciel percé d’épées. Souffrance avant rédemption ?

Le Tarot of the Divine fait référence à Sedna (mythologie inuit), forcée de se marier à quelqu’un qui n’était pas ce qu’il prétendait être, puis attaquée par la famille de l’époux lorsqu’il est tué par son père, qui enfin l’abandonne à son sort pour sauver sa peau. C’est une histoire assez terrible, on ne peut compter sur personne même pas ses proches, et tout se retourne contre nous. Œil pour œil, et on est sacrifié’e au milieu.

Dans le Tarot del fuego, on voit une maison en feu, une tête de mort enterrée, des volcans en éruption, un œil planté d’épées, qui n’aspire qu’à la destruction et la vengeance, et toutes les larmes ne suffisent pas à apaiser les soucis. Il n’y a ni terrain propice ni amélioration à venir, on n’a plus qu’à abandonner ce qu’on avait escompté construire.

Le Starman Tarot montre deux hommes qui sortent de la même structure, l’un sacrifiant l’autre pour se permettre d’exister, en finir avec son ancienne peau afin de s’élever et renaître, même s’il faut abandonner ce qu’on a connu, ses connaissances, ses repères, son identité.

Le Tarot de Bruegel dit : « Les chagrins font vieillir ». Toutes les personnes sur la carte se battent les unes contre les autres, personne ne lâchera ses griefs, même si ça conduit à la mort. La fierté est plus forte que la raison. L’ermite au fond nous indique la voie à suivre : abandonner derrière soi ce qui nous retient, lâcher prise pour avancer, quitte à se retrouver seul’e.

Le Tarot de Bosch montre une personne en armure dont les épées forment comme une queue de paon : on se pare de sa colère, de sa fierté, de ses blessures ; on en fait sa personnalité même si ça signifie de rester dans la souffrance.

Le Tarot de la conscience nomme cette carte « Seigneur de la Ruine », on y voit une personne qui semble costumée et masquée, qui fait appel à la charité car elle n’a plus rien que ses illusions.

Dans le She Wolfe Tarot, une personne est en chute libre, sans plus aucun repère ni rien à quoi s’accrocher, il faut se soumettre à son sort, car chaque tentative de résister, de s’accrocher, ne mène qu’à un nid de serpent, qui fera plus de mal que de bien.

Le Serpentfire Tarot nous met face à nos miroirs déformants, nos illusions, nos labyrinthes de pensées sans issues, qui paralysent l’esprit. On est coincé’e dans ses propres tromperies et mensonges, et plus on s’accroche plus on s’enfonce. Il faut accepter pour se délivrer.

10 De coupes

Le Movie Tarot présente 10 coupes qui forment une pyramide devant un énorme Soleil ou une Lune bien pleine. Les coupes sont bien remplies, et une sorte d’arc-en-ciel d’étoiles en jaillit : les vœux sont exaucés.

Le Tarot des éléments lie cette carte aux Eaux côtières, à Njörd, Dieu nordique des mers et des bateaux, ainsi qu’à Neptune et Pluton. On peut y voir un serpent qui s’enroule sur lui-même (les cercles vicieux), un sphinx (mystères, questionnements), des eaux troubles et mouvementées (vie émotionnelle agitée), la nuit qui s’achève (répit), et une Lune dotée d’un œil (meilleure connaissance de soi, de façon intime). C’est une carte qui vient chercher loin dans les profondeurs pour faire remonter à la surface afin d’atteindre la libération totale.

Dans le Néo Tarot, on voit deux personnes qui s’enlacent, qui viennent peut-être de se (re)trouver enfin, qui se complètent (blanc et noir), qui dansent sous un Soleil qui amène de la fertilité (fleurs). On célèbre ensemble.

Le Modern Witch Tarot, basé sur le Rider-Waite-Smith, montre une petite famille de dos, qui semble épanouie, avec un toit et aussi un sentiment de communauté (la ville). Elles s’extasient sous un arc-en-ciel de coupes. C’est une carte de plénitude, d’accomplissement affectif et relationnel.

Le Tarot de la Fortune montre une forteresse de coupes qui s’épanouit dans un décor luxuriant, sous un arc-en-ciel rayonnant : on a atteint un stade de sécurité affective, de complétude, où on évolue ensemble avec ses proches, on construit, on s’établit, on s’investit pour l’avenir.

Le Tarot Thoth nomme cette carte « Satiété », et on peut y voir des coupes qui rayonnent magistralement, formant un motif de fleur. Celles qui ont le plus partagent le plus, afin d’établir l’équité. Il y a un aspect droit, franc, puissant : on agit plutôt que de se reposer sur ses acquis.

Dans le Tarot of the Spirit, c’est « Fountain of Love » : une fontaine vue de eau projette d’immenses jets blancs, de lumière pure, sous un fond qui présente tout le spectre des couleurs. L’harmonie est totale.

Le Tarot of the Divine fait référence à Julnar (conte des Milles-et-une-nuits), une princesse de mer, qui est venue sur terre après une brouille avec son frère, achetée comme esclave puis prise en charge par le roi, qui lui fit un enfant. Coupée de l’eau (ses émotions), elle a attendu de se sentir en sécurité et choyée pour reconnecter avec cette part d’elle.

Le Tarot del fuego montre un château bien gardé au regard attentif, culminé par 4 soleils (durabilité de la réussite), qui repose sur des coupes qui protègent et préservent l’abondance, la fertilité, la douceur et la beauté.

Dans le Starman Tarot, on voit des parents avec leur enfant et leurs animaux qui posent dans un état de contentement et de profusion. Les coupes leur procurent ce dont iels ont besoin, et la passion est présente.

Le Tarot de Bruegel dit : « Le père doit faire la table ronde (= doit mettre tous ses enfants au même niveau) ». On fait en sorte que tout le monde ait ce dont iel a besoin, on se nourrit les un’es les autres, chacun’e participe aux tâches du foyer.

Le Tarot de Bosch montre un château de roche (stabilité, solidité) et de coupes, des branches sont serties d’alliances (investissement, engagement relationnel, durabilité). Une coquille un peu fendue est mise en avant et bien gardée : on ne se cache pas nos défauts ni nos soucis, et on ne renie pas les expériences difficiles, qui nous ont mené’es là où nous en sommes.

Le Tarot de la conscience nomme cette carte « Seigneur du Succès Parfait ». On peut y voir un individu à deux têtes : on a réussi à unifier toutes nos facettes, ou encore on a trouvé la personne qui nous convient, nous complète, nous ressemble.

Dans le She Wolfe Tarot, une mère donne le sein à son enfant, sur un promontoire proche d’une étendue d’eau calme, avec le Soleil qui brille dans le ciel. Les soucis et peurs de son enfant sont englobés dans l’aura d’amour de sa mère. Tout est serein, tranquille.

Le Serpentfire Tarot montre une femme enceinte et auréolée (accomplissement), qui protège et alimente sa poitrine (centre des émotions, des sentiments), et contemple la vie à venir. Derrière elle, une étendue d’eau calme et scintillante (on embrasse pleinement ses ressentis), et des motifs de fleurs (fertilité, beauté, plaisir).

10 De bâtons

Le Movie Tarot montre 2 bâtons « piliers » parcouru de 8 bâtons à l’horizontale. Est-ce que c’est une porte barrée qui empêche d’atteindre le Soleil (la réussite, l’achèvement), ou est-ce une échelle qui permet de s’élever encore plus haut que nos objectifs de base ?

Le Tarot des éléments lie cette carte à la Flambée, à Odin, Dieu scandinave du combat, et à Mars et Pluton. C’est une carte d’agression, d’attaque, de peur de succomber, qui invite à se protéger avant que ça aille trop loin. C’est aussi une carte qui exprime la dualité, l’opposition des contraires. Il faut lâcher prise, accepter que les choses ne se passent pas toujours comme prévu. Ça peut aussi être une carte qui invite à relâcher toute la colère refoulée, à se défendre face à l’oppresseur.

Le Néo Tarot et le Modern Witch Tarot, basés sur le Rider-Waite-Smith, présentent une personne qui avance courbée sous le poids d’un fardeau de bâtons qu’elle ramène vers la ville (on en fait trop pour les autres ?). Peut-être aussi qu’elle se cache derrière ses problèmes, qu’elle ne cherche pas à résoudre, pour s’empêcher d’avancer, parce qu’on préfère rester dans ce qu’on connaît.

Dans le Tarot de la Fortune, une personne s’élance en courant vers la ville avec 10 bâtons allumés dans un bras, et un flambeau dans l’autre. On abat beaucoup d’efforts mais on est prêt’e à déléguer s’il le faut, même si c’est aussi ce qui nous pousse à nous dépasser. Sa hotte la présente comme un’e messager’e ou quelqu’un qui porte le poids de ses expériences pour en sortir grandi’e.

Le Tarot Thoth nomme cette carte « Oppression », avec 2 bâtons fléchés centraux, et 8 bâtons qui se croisent derrière. Peut-être que ce qu’on fait en arrière-plan profitent à d’autres que nous, qu’on est forcé’e à faire quelque chose, qu’on nous retient de nous élever.

Le Tarot of the Spirit nomme cette carte « The Cage », et on peut voir derrière des barreaux un amas de flammèches qui partent d’une braise incandescente, qui cherchent à aller vers le haut (flèche en haut de la carte), mais qui sont écrasées sous un carré (limites, structure, obstacles).

Le Tarot of the Divine fait référence à une légende guarani (Paraguay) où un père part à la recherche de sa fille, disparue depuis son départ pour se marier à un homme d’une autre tribu. Son acharnement vain à la retrouver le laisse mort sur le sol, l’oreille toujours à l’écoute. Un arbre finit par pousser dans son crâne, et ses fruits ressemblent à des oreilles. C’est une carte qui représente les idées fixes, le besoin d’aller jusqu’au bout, de tout donner par passion/amour, même si on doit y laisser sa vitalité.

Dans le Tarot del fuego, un renard couronné se tient sous les rayons de la Lune, derrière un tas de bâtons, qui le protègent d’un serpent qui a l’air en difficulté. Le travail, la ruse et les alliés (les petits fantômes blancs derrière le renard) permettent de surmonter l’adversité. On doit affronter des émotions fortes mais si on se raisonne, on peut y arriver.

Le Starman Tarot montre un homme dans le désert qui affronte à la fois des conditions difficiles (enchaîné au travail, mauvais environnement, lassitude, nerfs à vif) et des adversaires redoutables (le scorpion). On donne tout parce qu’on refuse de laisser mourir (squelettes) et parce qu’on est proche du but (escalier), mais on risque d’y laisser sa peau.

Le Tarot de Bruegel dit : « On ne fait pas du pain seulement avec de la farine (chaque chose est composée de beaucoup d’éléments) ». Il ne sert à rien de s’acharner à vouloir tout faire tout’e seul’e quand on peut disposer de la force et du savoir des autres. Même si ça représente un sacrifice et met à mal la fierté, au moins on n’y laisse pas sa peau.

Le Tarot de Bosch montre quelqu’un qui s’encombre de plein de bâtons, au point qu’il lui en tombe des bras, mais il n’y a personne autour à qui demander de l’aide, ou alors on veut porter son projet tout’e seul’e, quoiqu’il en coûte. Même si on est sur le point de se noyer bientôt.

Le Tarot de la conscience nomme cette carte « Seigneur d’Oppression ». Deux personnes se font face et se tiennent par les mains, on pourrait croire un couple amoureux, mais à bien y regarder, peut-être que les rapports de force sont biaisés, peut-être que ce lien est vécu comme un enchaînement.

Dans le She Wolfe Tarot, Saturne marque une frontière, une barrière, entre une femme et son ombre, les désirs et les peurs. Mais les désirs ne peuvent pas prendre vie dans un environnement rendu stérile par la spirale des angoisses et la peur de ne pas y arriver.

Le Serpentfire Tarot montre une personne dans une cape rouge (action, usé’e jusqu’au sang) qui se tient sur une étendue d’eau (émotions, profondeurs), et se protège la tête avec le bras, face à ce qui semble être un trou noir, une sphère oppressante qui menace de l’écraser ou l’engloutir. La carte semble usée à force d’avoir servi, voire même brûlée sur le côté.

10 de deniers

Le Movie Tarot présente 10 deniers devant un cercle, le cycle est accompli. Des petites feuilles en forme de cœurs verts parsèment le tout, symboles d’amour et de fertilité, de connexion à la terre.

Le Tarot des éléments lie cette carte au Désert, à Télepinu, Dieu hittite de la végétation, ainsi qu’à Vénus et Saturne. On peut y voir une personne qui récolte et une autre qui re-sème derrière pour commencer un nouveau cycle. On s’ancre puis on s’élève. Le bandeau sur les yeux de la première peut signifier qu’on a fini par faire les choses machinalement, sans plus se poser de question.

Dans le Néo Tarot et le Modern Witch Tarot, basés sur le Rider-Waite-Smith, on peut voir une réunion de famille avec des personnes de plusieurs générations différentes, et leurs animaux de compagnie. On peut assurer le bien-être matériel de tout le monde, prendre soin les un’e’s des autres, de façon confortable. Le foyer est important.

Le Tarot de la Fortune montre une petite famille qui pose devant un manoir, bordé de deux arbres plein de fruits (abondance assurée par la famille qui a travaillé pour). On a une fortune prospère, ou en tout cas le confort auquel on aspirait. Le Soleil indique la réussite, l’accomplissement.

Le Tarot Thoth nomme cette carte « Richesse ». Des deniers gravés de symboles (connaissance, expérience, travail en conscience, techniques éprouvées) surmontent toute une pile de deniers, qui indiquent un trésor considérable.

Le Tarot of the Spirit nomme cette carte « Great Work ». On est parti’e de peu pour évoluer et gravir les échelons jusqu’à trouver ce qui nous fait vibrer, nous porte vers le haut, nous offre réalisation matérielle et peut-être personnelle également. On peut atteindre ses rêves.

Le Tarot of the Divine fait référence à Pan Hu (Chine). Une Impératrice se fait retirer un ver doré de l’oreille, qu’elle conserve et nourrit, jusqu’à ce qu’il se transforme chien, fidèle à l’Empereur. Il l’aide à vaincre un ennemi, en échange d’un mariage avec sa fille, avec qui il eut beaucoup d’enfants. C’est une carte d’honneur, de récompense, de vœux matériels exaucés.

Dans le Tarot del fuego, on a une carte qui représente la fortune, les plaisirs charnels, la festivité, les dépendances matérielles aussi, et une créature chimérique (upgrade du corps ?).

Le Starman Tarot représente une famille installée sur un pentacle, sous une multitude d’autres pentacles (confort matériel, richesse, élévation). On voit une personne aux yeux clos (qui rêve ?) en haut de la carte, ce qui peut signifier qu’on a atteint ses rêves.

Le Tarot de Bruegel dit : « Pour être riche, il faut avoir un parent dans la maison du diable (= la richesse n’est jamais honnête) ». On peut voir une personne qui fait des pieds et des mains pour mendier de quoi se nourrir, tandis que d’autres fricotent avec les dieux et le diable pour s’assurer le luxe. C’est une carte où on envie beaucoup le statut des autres, on n’a jamais assez.

Dans le Tarot de Bosch, un personnage chie littéralement des deniers, qu’il garde bien précieusement dans son coffre à serrure. On n’a pas besoin de faire beaucoup d’effort pour s’assurer le confort, mais il y a aussi un côté avare et sans prise de risque. On a peur de manquer alors que c’est peu probable, on reste dans son coin.

Le Tarot de la conscience nomme cette carte « Seigneur des Richesses ». On peut voir une personne qui se tient bien droite, avec une sorte de sceptre ou de cane bien travaillée (on a de bons appuis matériels).

Le She Wolfe Tarot montre une personne répliquée trois fois puis en cascade, dans une posture de bien-être, droite sur ses jambes, prête à recevoir l’abondance de l’Univers, même si la carte est pour l’instant très dépouillée. On peut le voir comme un processus de visualisation et de manifestation pour attirer à soi ce qu’on veut.

Le Serpentfire Tarot montre une personne de dos en train de méditer devant un denier qui s’élève comme le Soleil, et des mains en bas de carte, prêtes à recevoir la richesse promise. On peut aussi voir cette carte comme le fait que le bien-être personnel peut être une richesse tout aussi importante que les possessions matérielles (même si ça ne fait pas tout).