Arcanes mineures : Les Huit

Les 8 représentent la recherche d’équilibre, de perfectionnement, de plénitude. C’est un chiffre de lucidité, de compréhension, d’érudition, de réceptivité, de détermination. Dans leurs mauvais aspects, c’est l’enfermement, l’enlisement, la fuite, la séparation, l’épuisement.

Je vous propose une analyse rapide des arcanes du tarot à travers les decks de ma collection, afin de dresser un tableau plus complet de chaque carte selon ma perception de celles-ci.

Decks présentés, dans l’ordre : Movie Tarot, Tarot des éléments, Néo Tarot, Modern Witch Tarot, Tarot de la Fortune, Tarot Thoth, Tarot of the Spirit, Tarot of the Divine, Tarot del fuego, Starman Tarot, Tarot de Bruegel, Tarot de Bosch, Tarot de la conscience, She Wolfe Tarot, Serpentfire Tarot

8 D’ÉPÉES

Le Movie Tarot montre des épées qui se barrent la route mutuellement, on part dans deux directions différentes, l’ascension (les montagnes) est bloquée, dissimulée par les épées (les problèmes, les conflits intérieurs), et deux nuages pleuvent (mauvaises conditions).

Le Tarot des éléments nomme cette carte « Nuage » et la relie à Byelbog/Chernobog, Dieux slaves du jour et de la nuit. Elle est liée à Mercure et Saturne, et demande de structurer mieux sa pensée, d’être dans la logique, la rigueur, pour ne pas se perdre dans les limbes. L’équilibre est fragile entre la clarté d’esprit et la confusion.

Dans le Néo Tarot, le Modern Witch Tarot et le Tarot de la Fortune (basés sur le Rider-Waite-Smith), on voit une personne ligotée aux yeux bandés qui se tient sur une flaque, tandis que des épées l’encerclent et barrent la voie à la ville. On est isolé’e, dans le déni, on tient ses convictions malgré les confrontations que ça engendre, on est dans les croyances limitantes, l’enfermement. Ce sont les émotions qui parlent plus que la raison, les deux ont du mal à trouver un compromis.

Le Tarot Thoth nomme cette carte « Interférence », on y voit plusieurs épées de formes différentes (croyances, opinions, culture…). La plupart ne se croisent pas, ne vont pas dans le même sens, mais 2 épées les traversent toutes : on se retrouve plus dans nos dissonances que dans nos ressemblances. Il y a de la tension, la carte en est presque menaçante même s’il ne se passe encore rien.

Le Tarot of the Spirit nomme cette carte « Power Shield ». Les épées sont bien rangées et protégées dans une boîte en verre, faite pour résister aux bourrasques les plus fortes : nos convictions sont inébranlables, on ne se laisse pas influencer.

Le Tarot of the Divine fait référence à Peau d’âne (conte français) : une princesse que son père veut épouser s’enfuit cachée sous la peau de son âne pour échapper à ce destin. On pourrait avoir les plus belles choses mais le coût moral est trop élevé, et on doit cacher qui on est vraiment, sa richesse intérieure, on subit le regard méprisant des autres.

Dans le Tarot del fuego, une tête de mort reliée à aucun corps (aucun fondement dans les idées) se fait encercler et menacer par des épées, qui l’amènent sur un bûcher (des idées qui dérangent, on est prêt’e à donner sa vie pour ses idéaux, presque littéralement). Ses yeux sont bandés, donc on a quand même des oeillères, les Lunes renforcent le sentiment d’illusions, de choses cachées, d’éléments qu’on n’a pas encore.

Le Starman Tarot montre une personne ligotée et enfermée dans un sarcophage transpercé d’épées. Des corbeaux sont prêts à se repaître de sa dépouille, la personne a donc des ennemis. On s’enferme, on ne s’exprime plus, peut-être pour son bien.

Le Tarot de Bruegel dit : « Deux épouses dans une maison ne s’entendent pas : seule une personne peut commander ». On peut y voir effectivement deux femmes prêtes à se hacher menu pour avoir raison, pour l’emporter, et même les gardes ne peuvent pas les arrêter, et personne n’a envie de prendre parti. On fait fuir les autres pour une histoire d’ego et on n’a rien à y gagner vraiment, mais beaucoup à perdre.

Dans le Tarot de Bosch, on voit une créature qui se bat dans le vent, contre des ennemis imaginaires. Elle s’arme tellement d’arguments qu’elle ne peut même pas tous les utiliser. On en fait trop, on se braque pour rien.

Le Tarot de la conscience nomme cette carte « Seigneur d’Impositions », on peut voir une personne qui expose ses idées corps et âme, mais qui doit peut-être lutter pour se faire entendre ou comprendre, qui doit se justifier.

Le She Wolfe Tarot montre une femme sur les genoux, clouée sur place par une épée, dominée par une autre femme qui pose son pied sur elle comme pour s’assurer de son contrôle. On ne peut que se résigner, le rapport des forces n’est pas du tout égal.

Le Serpentfire Tarot montre une femme entièrement voilée de rouge, qui se répète plusieurs fois comme une flèche vers un trou noir béant : nos convictions mènent à notre perte, et plus on s’acharne plus ce sera difficile de retourner en arrière. Les serpents indiquent la tromperie, l’enfermement dans des mensonges, ou encore une menace, des gens qui parlent dans notre dos.

8 De coupes

Le Movie Tarot montre des coupes superposées, avec deux pleines Lunes en fond : les émotions peuvent être super intenses et remuantes. Dans les coupes se dessine un chemin, mais il est entrecoupé, donc ardu, avec obstacles.

Le Tarot des éléments lie cette carte au « puits » et à Naaki, esprit finlandais des eaux. Il est agenouillé, les yeux clos, il touche quelque chose qui est enfoui dans les profondeurs, essaye de débloquer quelque chose (Saturne, Lune). Sa tête est dans la nuit, endormie, dans l’inconscience, on ne peut avancer qu’à tâtons car on n’y voit pas assez.

Dans le Néo Tarot, le Modern Witch Tarot et le Tarot de la Fortune, une personne laisse derrière elle ses coupes (son expérience, son vécu) pour s’avancer avec un bâton de marche vers des hauteurs, souvent escarpées. On abandonne le connu pour aller dans l’inconnu, on se recentre, des efforts doivent être faits. La Lune règne : on peut être dans la confusion, le trouble, les angoisses, les traumas. On se retrousse les manches pour régler ce qui n’est pas encore résolu.

Le Tarot Thoth nomme cette carte « Indolence », sous l’influence de Saturne en Poissons. L’horizon est noir, poisseux, on essaye de se remplir comme on peut mais les conditions sont mauvaises, le plaisir est gâché par les limitations, les inquiétudes. On n’a pas assez de ressources pour remplir toutes ses coupes, ou pas assez d’intérêt.

Le Tarot of the Spirit nomme cette carte « Still Waters » : on se retire pour se protéger, mais on se coupe un peu aussi du reste, on a du mal à sortir de son cadre. Le but qu’on voudrait atteindre est encore hors de portée.

Le Tarot of the Divine fait référence à Moïse (Égypte) : on entreprend un voyage fastidieux, on laisse quelque chose derrière soi mais pour la bonne cause. On porte des responsabilités lourdes sur ses épaules, et on a un sacrifice à faire.

Dans le Tarot del fuego, les émotions prennent le pas sur tout, elles sont envahissantes comme du lierre, à la fois subtiles et puissantes, et sont capables de détruire sur leur passage, pour chercher à préserver, chercher la lumière, montrer qu’elles sont là. Il vaut mieux éviter de leur tourner le dos et s’en occuper avant que ça prenne d’énormes proportions.

Le Starman Tarot montre une personne qui a essayé d’enfermer ses émotions dans un coffre-fort, dans la glace, dans une boîte hermétique, mais elles sont comme des bombes à retarder qui ne tarderont pas à exploser si on continue de les refouler.

Le Tarot de Bruegel dit : « Là où règne l’innocence règne la providence ». Ici il suffit de demander de l’aide pour la recevoir, mais il faut avoir des intentions pures. On prend soin des siens, on se ressource.

Le Tarot de Bosch me fait penser à une remise de souvenirs, de mémoires : on voit une personne qui se protège avec un bâton, une personne qui étale ses possessions, un lézard qui demande à trouver une sortie. On laisse les choses dans un coin pour ne pas s’en occuper et elles commencent à prendre vie d’elles-mêmes.

Le Tarot de la conscience nomme cette carte « Seigneur du Succès Interrompu ». On voit une personne qui part, qui fuit même, qui laisse le passé derrière pour rencontrer son avenir. Ce qu’on voulait n’a pas eu lieu, il faut chercher autre chose.

Le She Wolfe Tarot montre comme différentes facettes d’une personne engluées dans des trous noirs, rejetées, de dos, qui commencent à se tourner vers nous l’air de dire qu’elles sont sur le point de refaire surface. On peut se cacher derrière les plus hautes montagnes, Saturne est quand même là pour nous mettre à nu.

Le Serpentfire Tarot montre deux personnes en train de se noyer dans le flot de leurs émotions. La seule façon de remonter vers la lumière est d’affronter, marche par marche, ce qu’on a enfoui.

8 De bâtons

Le Movie Tarot montre 8 bâtons en vol, a priori ascendant si on se fie aux pointillés. Il y a plusieurs plans, plusieurs étapes, plusieurs dunes à grimper, avant d’arriver au Soleil (à la réussite), et il faut se donner l’élan.

Le Tarot des éléments lie cette carte au « Volcan » et à Chantico, Déesse mexicaine du feu, ainsi qu’au Soleil et à Neptune. On peut voir une femme géante en surélévation, acclamée par d’autres personnes. Elle est comme une oeuvre d’art ou une dirigeante, et tient les symboles du Feu et de la Terre, ainsi que du Soleil : on est dans l’action pratique, la performance, et aussi je dirais dans le besoin de reconnaissance.

Le Néo Tarot n’est pas très représentatif, je passe donc directement au Modern Witch Tarot, qui montre une pluie de bâtons qui s’abat sur la route devant une personne en moto : c’est une course contre la montre, contre les épreuves. On a de bons moyens mais il va falloir tout donner et ça va vite être épuisant.

Le Tarot de la Fortune montre une personne qui bande un arc devant elle, prête à riposter devant une pluie de bâtons qui s’abat sur elle. On peut supposer qu’elle en lance autant qu’elle en reçoit. Elle est ancrée et bien armée, mais de nouveau il faut rester sans cesse dans la vigilance et l’attaque / la défensive.

Le Tarot Thoth nomme cette carte « Promptitude ». 8 flèches partent d’un point central vers l’extérieur, lézardées comme des éclairs, actives (rouges). Elles activent un prisme lumineux, qui pourra donner un bel arc-en-ciel éventuellement. Les choses vont très vite, et même si parfois des petits détours sont nécessaires, il faut aller droit au but.

Dans le Tarot of the Spirit, cette carte se nomme « The Lightning Path » : un éclair zèbre le ciel pour le relier à la terre, mais il existe aussi un chemin plus direct. Il faut choisir entre plusieurs voies, l’une plus rapide que l’autre, mais qui peut aussi être plus intense, épuisante.

Le Tarot of the Divine fait référence au Corbeau Arc-en-ciel (légende Lenape – a priori), qui nous renvoie aux débuts du monde, et au premier hiver qui fut rude pour les animaux. Le Corbeau s’est dévoué pour ramener du Ciel le Feu Primordial. Il est question de se sacrifier pour une grande cause, même si on doit y perdre des plumes.

Le Tarot del fuego montre une forteresse très bien gardée, parée pour les attaques venant de l’extérieur, mais c’est de l’intérieur qu’elle prend feu : on en fait trop et ça nous vide de notre énergie. C’est bien de tout gérer comme ça, mais on est dans le burn-out total ici.

Dans le Starman Tarot, on peut voir une terre aride, aux arbres coupés, sans âme qui vive, à part un cheval au galop qui voudrait rejoindre une destination plus prometteuse, mais qui doit traverser une étendue dangereuse, d’où dardent des projectiles. On sait qu’il faut y aller parce qu’il n’y a aucune autre opportunité, mais ça ne sera pas plaisant.

Le Tarot de Bruegel dit : « Qui ne dit mot consent ». Des personnes tirent profit de ce que des bébés ne peuvent rien dire (que des personnes n’osent pas dire non, dire quand c’est trop) pour les exploiter. On nous demande de tirer la sonnette d’alarme, de dire stop, de ne pas se laisser faire.

Le Tarot de Bosch montre une personne qui essaye de pêcher dans une mare, mais qui n’utilise pas les bons outils (même si elle en a à foison, tellement qu’elle ne sait plus quoi en faire). On peut s’acharner autant qu’on veut, si on n’utilise pas la méthode appropriée, ça ne donnera aucun résultat et on se sera échiné en vain.

Dans le Tarot de la conscience, c’est la carte du « Seigneur de la Rapidité ». On peut voir une personne agenouillée qui pointe son arc et sa flèche, prête à défendre son territoire, mais surtout son avenir, ses ambitions.

Le She Wolfe Tarot montre un motif qui répète sur toute la carte une femme à moitié allongée, cambrée, la tête en arrière, « offerte ». C’est une carte de répétition, de saturation, et aussi d’ascension. On se soumet aux évènements.

Le Serpentfire Tarot montre une femme et son reflet qui se répercutent en cascade jusqu’au centre, avec de l’énergie qui irradie en plusieurs arc-en-ciel au milieu. Elles sont survolées par deux prédateurs, prêts à attaquer ou défendre, mais qui symbolisent aussi l’envol, la prise de recul et de hauteur. C’est ici une carte de pouvoir.

8 de deniers

Le Movie Tarot montre 8 Deniers en 2 colonnes, certains sont travaillés et d’autres en attente. Des petites pousses commencent à grimper en bas de carte. C’est un temps de labeur, de patience, de peaufinement.

Le Tarot des éléments lie cette carte à la « Montagne » et à Tai-Yueh-Ta-Ti, Empereur chinois des monts orientaux, puis à Saturne et Pluton. Une personne prend place dans deux cubes superposés, symboles d’ancrage renforcé par le fait que la partie basse du corps se situe au niveau du sous-sol. Le lien entre Terre et Ciel est fait, la montagne est symbole d’ascension, de stabilité, de durabilité. Mais les cubes peuvent encadrer un peu trop, donner de la rigidité, de la résistance au changement.

Dans le Néo Tarot, le Modern Witch Tarot et le Tarot de la Fortune (basés sur le Rider-Waite-Smith), on voit une personne en plein travail manuel, qui a déjà accompli beaucoup et qui se concentre pour continuer sur cette lancée, sans se laisser distraire. Abondance, efforts, absorption totale et peut-être passion aussi.

Le Tarot Thoth nomme cette carte « Prudence », et l’associe au Soleil en Vierge. Un arbre bien solide et formé donne de belles fleurs et des fruits murs, les feuilles les protègent, l’arbre veille sur lui-même. Tout s’élève vers le Soleil : la prospérité, la réussite, le travail accompli.

Le Tarot of the Spirit nomme cette carte « The Mountain », et représente effectivement un mont pointu, qui s’élève vers un astre brillant, et trouve un bout de son reflet dans le ciel. On peut voir toutes les bases qui ont été posées pour donner ce résultat, ça n’a pas été sans effort, sans travail, sans rigueur.

Le Tarot of the Divine fait référence au Six Cygnes (conte allemand). Six frères ont été métamorphosés en cygnes par une belle-mère jalouse, et leur unique soeur s’est ensuite acharnée à faire tout ce qu’il fallait pour les libérer du sort, même si ça devait apporter beaucoup de souffrance.

Dans le Tarot del fuego, on peut voir une montagne et son intérieur jonché de têtes de morts (= tous les sacrifices qu’il a fallu faire pour en arriver là où on en est), bombardée d’espèces sonnantes et trébuchantes qui assurent abondance au foyer et ascension sociale.

Le Starman Tarot montre une personne qui a réussi à sortir d’un labyrinthe grâce à ses talents de réflexion et de résolution. On ne peut compter que sur soi-même pour s’en sortir et pour que le travail soit bien fait. On n’a pas eu les choses faciles mais on peut y arriver.

Le Tarot de Bruegel dit : « Apprends l’art et mets-le de côté : Il ne faut pas vanter inutilement ses talents ». Cette carte parle davantage de mettre en commun les talents vu que chacun’e a sa spécialité, et que ça permet de déléguer un peu. C’est ok de ne pas savoir tout faire.

Le Tarot de Bosch montre une personne qui porte le poids de son travail comme un fardeau énorme, qui me fait penser aussi au fait qu’on se fait un peu « marcher dessus » par les exigences matérielles ou par le besoin d’avoir toujours plus.

Dans le Tarot de la conscience, cette carte se nomme aussi « Prudence ». On voit une personne qui semble hésiter ou analyser une chose qu’elle tient en main. Peut-être qu’elle se demande si elle en a vraiment besoin, ou qu’elle fait le tri dans ce qu’elle possède. On réfléchit deux fois avant de faire les choses, parce qu’on a la maturité pour.

Le She Wolfe Tarot montre une personne allongée sur les dunes, écrasée sous le poids de trois énormes astres. On ne peut pas échapper au poids des responsabilités, aux conséquences, aux choses qui nous dépassent. On n’a pas le contrôle sur tout. Peut-être qu’on porte trop de charge mentale sur soi, et qu’on ne peut en sortir qu’en la partageant avec d’autres.

Dans le Serpentfire Tarot, on cristallise ! Le cristal est un symbole de longévité, de travail long pour donner un magnifique résultat, de solidité, et de perfectionnement. Mais il faut faire attention de ne pas devenir dur’e comme la pierre dans le processus, et se fermer hermétiquement.