Arcanes mineures : Les As

Les 1 (As) sont associés aux commencements, au potentiel, aux opportunités. C’est un chiffre d’unité, de puissance, d’élan, de vitalité, d’énergie, d’action, de détermination, mais aussi de jeunesse, de fierté, d’ambition et d’individualité. Dans leurs mauvais aspects, ils peuvent symboliser l’inexpérience, l’immaturité, l’impulsivité, l’énergie mal dirigée.

Une des raisons qui fait que j’apprécie d’avoir plusieurs decks différents, c’est qu’ils apportent tous une perception différente des arcanes, ce qui permet d’approfondir sa compréhension et d’élargir sa vision des cartes de tarot. Je vais faire une analyse visuelle rapide pour vous montrer comment je perçois les cartes.

Decks présentés, dans l’ordre : Modern Witch Tarot, Seventh Sphere, Néo Tarot, Tarot Thot, Tarot de la Fortune, Tarot de Bosch, Tarot de Bruegel, Tarot of the Divine, Tarot del fuego, Starman Tarot, She Wolfe Tarot, Serpentfire Tarot, Tarot de la conscience, Tarot of the Spirit, Movie Tarot

As D’ÉPÉES

L’As d’Épées est traditionnellement représenté par une main qui tient une épée, généralement jaillissant du ciel. L’Épée est parfois ornée d’une couronne et parfois de végétaux (=ego, se faire valoir, vouloir régner dans le domaine des idées, assurance de la réussite). L’Épée représente un mental vif, une décision tranchée, le besoin de couper dans le superflu pour aller à l’essentiel. Les idées peuvent être une arme, d’attaque ou de défense.

Dans le Tarot de Bosch, on enfourche son idée pour en tester la portée, on tourne le dos aux personnes qui nous avertissent pour n’écouter encore que soi.

Le diction du Tarot de Bruegel pour cette carte dit : « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras », on est pressé’e d’être dans l’action maintenant, quitte à tordre ses outils ou à utiliser les mauvais, on apprend sur le tas.

Avec le Tarot of the Divine, l’esprit est prêt à résoudre les problèmes, on se débarrasse de ses blocages pour avancer, on coupe dans le bullshit.

Le Tarot del fuego montre bien le côté tranchant des opinions, la difficulté à lâcher prise avec son point de vue.

Dans le Starman Tarot, l’épée rougeoie, l’esprit s’enflamme, on s’ouvre très grand pour recevoir plein de nouvelles informations, mais il y a surchauffe, même si c’est exaltant.

On voit souvent des montagnes dans le fond (représentées par des pyramides dans le She Wolfe et le Serpentfire) : les idées élèvent aussi, permettent d’évoluer. Le She Wolfe fait appel à une « lame » de sélénite : on privilégie la clarté, la pureté, on se fait le canal ouvert et réceptif de la conscience ; on y voit aussi l’œil omniscient. Dans le Serpentfire, on est invité’e’s à méditer d’abord, avec l’idée que la nuit porte conseil : il faut d’abord maturer.

Le Tarot de la conscience (même si j’ai du mal avec ses correspondances aux éléments et aux signes astrologiques) nous parle de germination d’une idée, on est encore dans l’œuf, on voit ce qui en sort, on tâte le terrain.

Dans le Tarot of the Spirit, on est encore dans le flou, la fragmentation, on essaye de reconstituer les morceaux d’une nouvelle idée pour former une opinion plus forte ensuite.

Et enfin avec le Movie Tarot, on retrouve Tyler Durden (du film Fight Club) : (attention spoil !) un personnage doublement fictif, issu du mental, l’idée d’un personnage, créé pour représenter le changement, la vérité, le courage, le visionnaire, la puissance d’esprit.

As De coupes

L’As de Coupes est traditionnellement représenté par une Coupe, le plus souvent tenue par une main qui jaillit du ciel (dans le Tarot de Marseille – non représenté ici – c’est une Coupe seule ornée d’une sorte de château avec des serrures pour le protéger = on fait attention à son monde intérieur, on se barricade). La Coupe déborde souvent, on peut y voir une étendue d’eau (= les émotions). Les sentiments sont exaltés, on reçoit et on donne beaucoup, et rien ne sert de refouler. Il y a parfois une représentation de colombe, symbole de paix et de pureté, de bénédiction.

La carte du tarot de Bosch invite à la protection, avec un individu en armure, des piques brandies dans tous les sens, la Coupe qui survole le monde : dans la découverte de soi on se sent vulnérable et pas assez assuré’e pour se « mélanger ».

Dans le tarot de Bruegel, c’est la fertilité, la gestation, les éléments réconfortants. « Une petite chose qui m’appartient vaut plus qu’une grande chose qui n’est pas à moi ». La couronne de fleurs semble indiquer l’arrivée du printemps après le rude hiver.

Le Tarot of the Divine représente une coupe de sake : « une boisson des Dieux, qui rapproche les gens du divin ». C’est une carte de célébration, de joie, voire d’ivresse des sentiments. On se fait plaisir.

Dans le Tarot del fuego, c’est le sein de l’Univers qui nous abreuve de sa générosité, de son abondance, qui nous fait sentir aimé’e’s et choyé’e’s, aussi petit’e’s que nous sommes. Carte de fertilité, d’abondance, de gratitude.

Le Starman tarot nous montre une coupe qui semble sortir des entrailles de la Terre, avec un œil de Sauron, les émotions semblent aussi intenses et déchirantes que tendres et épanouissantes, avec un être blanc et pur qui jaillit de la coupe vers le ciel.

Une jeune femme dans le She Wolfe tarot approche délicatement une coupe d’où jaillit une tranche d’Univers : on peut être submergé’e’s par une myriade d’impressions, sensations, sentiments. Il faut y aller en douceur, du bout des doigts.

Tandis que dans le Serpentfire, on s’offre entièr’e et nu’e sous le portail cosmique, sur une voie pavée d’arc-en-ciel, on se projette déjà vers l’horizon, sans crainte.

De nouveau je trouve étrange les correspondances du Tarot de la conscience, puisque de l’Eau des Coupes nous passons au Pouvoir de Feu. Le dessin me fait penser à quelqu’un qui cuisine, qui étudie ou qui médite : on apprivoise son intérieur, on analyse ses émotions et on prend soin de soi.

Le Tarot of the Spirit nous ramène à la colombe, qui semble se pencher vers l’eau et son propre reflet, se tourner donc vers elle-même, tandis qu’une bulle éclate au-dessus d’elle : on est appelé’e’s à sonder ses profondeurs et à se laisser être totalement authentique, dans sa facette lumineuse et sa facette sombre.

Je ne sais pas quel personnage est représenté dans le Movie Tarot par l’As de Coupes (le livret a oublié de citer les personnages des As), mais certaines personnes l’associent à Allie Hamilton dans « The Notebook » (que je n’ai pas vu). Je n’ai donc pas vraiment d’analyse à faire en rapport, si ce n’est que le personnage dégage une impression de douceur, d’ingénuité, une aura assez romantique mais pudique aussi.

As De bâtons

L’As de Bâtons est traditionnellement représenté par une main jaillissant du ciel qui brandit un bâton, parfois feuillu (fertilité, abondance), parfois entouré de flammèches (exaltation, expansion). Le bâton peut être à la fois une arme (le Tarot Thoth donne particulièrement cette impression), un pilier (comme dans le Rider-Waite-Smith où il peut servir de fondation à une nouvelle ville), un outil qui permet de créer (dans le Néo Tarot), une baguette magique (dans le Seventh Sphere). Dans le Tarot de la Fortune, il est représenté à côté d’un hybride Lion-Bélier, deux signes de Feu qui peuvent être à la fois très stimulants et pétris d’ego.

Le Tarot de Bosch montre un œuf dans un arbre, une petite maison de fortune construite pour le besoin, à l’allure piquante et bien défendue. Un livre montre une volonté de s’instruire pour faire. On est à la fois prêt’e à prendre son envol et à frapper s’il le faut.

Le Tarot de Bruegel nous dit « Les champignons naissent à toutes les heures : Quelque chose de nouveau arrive à tout moment ». Un personnage tient un outil qui ressemble à un fusil géant, on dirait qu’il matraque la terre, et les champignons ont l’air explosifs, nucléaires. On force pour avoir ce qu’on veut, ou alors on essaye de s’en sortir avec tout ce qui se passe en même temps.

Le Tarot of the Divine mêle le délicat, la douceur et la précision aux flammes (de la créativité). Ici on canalise ses passions, on dirige son énergie de façon structurée, réfléchie.

Dans le Tarot del fuego, une carte étrangement assez dépouillée (par rapport aux autres arcanes de ce deck), on part du vide pour apporter une nouvelle énergie. À la façon du Big Bang, on passe du rien au tout, on crée des mondes (plusieurs soleils, plusieurs projets : lequel aura la préséance ?)

Dans le Starman Tarot, au début on ne sait pas trop si on voit un os, une branche, un sceptre sculpté… qui projette une ombre : il faut faire attention à l’énergie qu’on envoie dans le monde. C’est une carte à la forte énergie de feu, de flammes, d’incendie. Il vaut mieux apprivoiser avant de créer l’accident.

Le She Wolfe Tarot montre une femme étendue dans le désert, une orbe d’énergie se tient à ses pieds, qui l’ancre. Une pyramide s’élève au loin, l’énergie part de la base pour monter au sommet, elle est bien canalisée, lumineuse. On n’essaye pas de contrôler, de forcer.

Le Serpentfire Tarot nous emmène au sommet d’un volcan qui semble inactif, mais on ne sait jamais ce qui peut en jaillir à tout instant. En haut, un socle (ancrage) avec une sphère qui pourrait représenter à la fois une nébuleuse, un œil grand ouvert, une boule de cristal. On avise avant de faire, la sagesse prime.

Le Tarot de la conscience, toujours hors des clous dans ses correspondances, nous fait passer du Feu à la Terre. On peut imaginer qu’il invite à l’ancrage, à la stabilité, à poser un cadre avant de se lancer.

Dans le Tarot of the Spirit, on se découvre une nouvelle force, à l’énergie encore instable et brouillonne, donc on on tâtonne, on se recentre pour ne pas se laisser emporter. La créativité est puissante ici.

Le Movie Tarot représente Lee (Bruce Lee) dans le film « Enter the Dragon », que je n’ai pas vu. Mais comme je l’imagine pour moi, on parle ici d’apprendre à maîtriser parfaitement ses mouvements, à canaliser l’énergie pour en faire une arme puissante, à développer sa force et ses capacités. On a besoin d’un’e mentor pour nous apprendre les secrets et les mouvements.

as De deniers

L’As de Deniers/Pentacles est généralement représenté par une main jaillissant du ciel qui tient un Denier (une pièce). On peut souvent voir en fond des montagnes, de la végétation, symboles d’ancrage, de prise de hauteur, de fertilité. Le Denier fait penser à un Soleil, c’est comme si on avait déjà en main sa propre réussite. On nous invite à planter cette graine pour la faire fructifier.

Le Tarot Thoth nous pousse à transcender la matière, à donner un sens à ce qu’on fait qui dépasse l’aspect purement concret ou rationnel : le Denier a des ailes, il peut s’élever, s’envoler, se connecter au monde spirituel.

Dans le Tarot de Bosch, on a un personnage sans bras, qui se débrouille avec les moyens du bord, en saisissant un Denier à pleine dent (peut aussi symboliser la gourmandise, l’avidité). Il se déplace sur un radeau de fortune, il n’est pas encore ancré en Terre, son terrain n’est pas stable.

Le Tarot de Bruegel nous dit : « La bourse lourde rend le coeur léger ». Une carte que je vois comme ceci : le personnage a trouvé dans un panier laissé près de l’eau ce Denier, il a saisi une opportunité inattendue, a fait sa fortune à partir de rien (mais peut-être celle des autres).

Le Tarot of the Divine nous emmène dans le conte de Jack et le haricot magique, et nous parle de prise de risque, d’opportunité qui peut être douteuse ou porteuse, de passer de la pauvreté à la richesse, mais aussi de faire attention à ce que l’on convoite.

Le Denier du Tarot del fuego est un œil qui pleure : est-ce parce qu’il est sans sou, sans travail ou sans opportunité, ou encore, pour contredire le tarot de Bruegel, parce que l’argent ne fait pas le bonheur ? Il y a beaucoup de préoccupations dans cette carte, il faut établir des priorités, prendre ses responsabilités.

Le Starman tarot nous projette à la fois sous Terre et dans le Ciel, avec une graine qui contient la Fleur de Vie, qui pousse des racines loin dans le sol pour s’élever et qui s’entrecroisent dans un être humain : ce sont nos efforts qui font pousser la graine. Il faut étudier (les livres) les propositions et leurs conditions (météorologiques).

Dans le She Wolfe tarot sont représentés les signes de Terre du Zodiaque (le Taureau, le Capricorne, la Vierge), mais dans le Ciel plutôt que sur Terre : on en est au stade de la conception, de la réflexion.

Avec le Serpentfire tarot, nous nous projetons du sommet d’une pyramide maya jusque dans l’Univers. On met le corps et l’esprit au diapason, on a peut-être une myriade d’idées et de projets, qu’il faudra construire brique par brique, dans un long cheminement.

Le Tarot de la conscience rejoint quelques-uns des decks précédents en nous amenant dans l’élément Air, même si nous en sommes aux balbutiements de la Terre : ce qui est en jeu sont davantage les opportunités, les études de cas, le hasard, les choses qui ne demandent pas d’efforts ou de démarche poussée.

Dans le Tarot of the Spirit, l’esprit et le corps partent dans tous les sens, on est dans la productivité mais aussi l’éparpillement. Cette carte nous invite à aligner ses actes à ses propres valeurs, à donner forme à ses projets imaginés.

Le Movie tarot représente apparemment Gordon Gekko dans le film « Wall Street » (encore un que je n’ai pas vu, oupsie). Pour moi il a typiquement l’allure de l’homme d’affaire, il gère son temps (montre), il présente bien pour le boulot qu’il veut. Il semblerait que ce soit une histoire d’investissements qui rapportent, de nouvelles offres, mais aussi de voir comment l’herbe est plus verte chez le voisin (regarder par-dessus la haie) pour savoir comment faire fonctionner son affaire.